Archive for the ‘ Cartes et itinéraires ’ Category

Des îles, des ports, des paysages et des hommes

no comment

Petit résumé de trois semaines de navigation et de découvertes au sud de la péninsule coréenne.

Si les températures de fin d’automne furent parfois fraîches, le temps généralement ensoleillé a permis de belles découvertes.

Geoje-do :

Port: Jisepo. Les pontons de la « Yacht Academy » ont bien souffert du dernier typhon. Mais nous trouvons juste une place sur un « pas trop malade ».

Paysage : La 2ème plus grande île de Corée est surtout connue pour ses immenses chantiers navals. Mais les falaises de la côte sud méritent le coup d’œil.

Hommes : Hormis l’officier des gardes-côtes venus voir ce qu’on faisait là, nous ne verrons personne. La « Yacht Academy », réputée pour son accueil chaleureux des voiliers de passage, est visiblement encore sous le choc du typhon. Tout est fermé et désert.

Tongyeoong :

Port : Marina devant l’hôtel Kuhmo. Ponton en plastique.

Paysage : Vue magnifique sur toute la région depuis le sommet du Mt Mirkeusan (atteignable en télécabine) et beau sentier pour en redescendre.

Tongyeong vuu du sommet du Mt Mirkeusan . A droite, la marina

Homme : Captain Yoon (voir l’article)

Yokjido :

Port : Amarrage tout au fond du port du village principal. Ponton flottant à partager avec les pêcheurs.

Paysage : le sentier des crêtes qui se termine au bord des falaises après le passage d’une passerelle suspendue.

Homme : Jun Ok Shin : l’enfant de l’île, devenu patron de la Young Bin Shipping Company à Busan. Revenu quelques jours dans son île pour voir sa mère, il n’aura de cesse de nous démontrer que les patates douces et les mandarines de l’île (et surtout celles de sa mère) sont les meilleures de Corée !

Jun Ok Shin

Sorido :

Port de Yeondo. Amarrage au ponton flottant devant la poste.

Paysage : Le phare et les falaises du sud de l’île

Hommes :

-Joon, notre ami de Séoul qui est venu nous rejoindre ici pour quelques jours de navigation vers Jeju.

Joon Lee, notre ange gardien et équipier de luxe entre Sorido et Jeju

 

-Jun (encore un !). Un jeune parlant l’anglais (c’est rare) qui nous interpelle au milieu de son micro-village de Yeokpo. Comme pratiquement tous les jeunes de l’île, il est parti trouver du travail sur le continent, mais il est revenu passer le week-end chez ses parents.

-Le patron du café Daum qui a retroussé ses manches pour éviter de succomber à l’exode. Il a construit une petite guest house confortable qui lui permet d’accueillir suffisamment de fervents de randonnées pour vivre décemment sur son île.

Geomundo :

Port de Geomun-ri. Amarrage sur l’un des pontons flottants des ferries. Couvert de guano il se transforme en patinoire sous la pluie !

Paysage : Pluie et tempête ont limité les découvertes à la découverte des rues du village et du cimetière des Anglais. 6 soldats anglais enterrés ici lors de l’occupation de l’ile par un escadron britannique durant 2 mois, pendant la guerre russo-japonaise.

Hommes : Le patibulaire surveillant du terminal des ferries qui nous refuse sèchement l’amarrage avant que son chef arrive pour le contredire et nous souhaiter la bienvenue. Sa femme nous offrira même des kakis ! (Il y a en fait 2 énormes pontons, mais les ferries n’en utilisent qu’un seul)

Jeju :

Port : Marina de Gimnyeong

Paysage : Voir l’article sur Jeju

Hommes :

-Mr Hoo. Patron à la retraite, il a fait fortune en développant une entreprise spécialisée dans le chauffage à distance. Une technique privilégiée pour chauffer (et refroidir en été) les immenses blocs d’appartements caractéristiques des villes coréennes. Il s’occupe désormais de son grand catamaran qu’il a emmené l’an dernier aux Philippines et qu’il mènera l’été prochain à Hokkaïdo.

Mr Hoo et Kim

-Kim, skipper, moniteur de plongée et prof de ski ; responsable des activités nautiques d’un grand hôtel tout en étant le leader d’un team qui participe à toutes les régates de Corée.

-Joo, l’instituteur qui nous dépasse tout sourire à vélo alors que l’on regagne Chamade au terme d’une ballade sur le rivage. 5 minutes après le voila qui a fait demi-tour et qui vient nous dire « You are so nice ! Can I take a picture with you ? » Joo fait le tour de la Corée sur son mini-vélo. Nous voilà amis sur Facebook ! C’est ainsi qu’on découvre à postériori que notre charmant instituteur est un ancien commando des forces spéciales coréennes !

Joo, l'ex commando des forces spéciales

Yeoseo :

Port : Niché au creux des falaises du nord de l’île. Arrivés à marée basse on s’amarre le long du quai. Mais très vite un pêcheur nous indique qu’en ces jours de grandes marées, l’eau arrive au niveau supérieur des escaliers et qu’il est donc impossible d’y rester. Très gentiment il nous propose de nous mettre à couple de son bateau amarré à l’unique ponton flottant du port. Le lendemain matin, à marée haute on constate que le conseil était bon !

 

 

 

 

 

 

 

Paysage : Le village, très joli, niché au creux des falaises avec ses ruelles en pentes qui serpentent entre les maisons. Le sommet de l’île doit être une belle ballade, mais la pluie intense nous a dissuadés de tenter l’expérience.

Homme : Notre bienveillant pêcheur bien sûr !

 

 

 

Chodo :

Port : Le principal des quatre ( !) ports de cette île de 2km sur 4. Là encore la marée atteint le sommet des quais rendant l’amarrage impossible en vive-eaux. Mais on peut s’amarrer au côté droite du ponton du ferry.

Paysage : Les petits hameaux de l’île et le sommet (339m) facilement accessible qui offre une vue magnifique

Homme : Les femmes plutôt, qui partout nous accueillent avec un grand sourire et qui voyant qu’on leur dit bonjour en coréen, se lancent dans de grands discours. On a toutes les peines du monde à leur faire réaliser qu’on ne les comprend pas. Mais quel dommage !

 

Shisando :

Port : Peu profond, au nord-est de l’île. Très encombré par l’intense activité de cultures d’algues. On se sent un peu importun, mais l’accueil est bon et on nous propose de nous amarrer au ponton flottant principal, au cœur d’une noria de plates de travail.

Paysage : Quasi industriel ! Tant l’accumulation de matériel pour la culture d’algues est importante. Bouées par centaines, filets, cordages, camions-grue…

Homme : Roman, le Russe de Krasnoyarsk, (voir article sur Shisando)

Naredo :

Port : Premier amarrage au quai, devant le poste de police. Vu les 3 mètres de marnage et les vagues des bateaux qui passent, l’endroit est dangereux. Allons demander si on peut s’amarrer à l’un des pontons des ferries visiblement non utilisé. Accueil sympa d’un jeune qui parle l’anglais, mais son supérieur est beaucoup plus antipathique. Il nous fait traduire : « Vous avez deux choix : soit vous restez là-où vous êtes, soit vous partez ! ». Le jeune tente de s’excuser de l’accueil, son supérieur le chasse. Nous on repart pour traverser vers un ponton flottant aperçu sur l’ile d’Aeso, juste en face. A peine amarré, un vieux monsieur vient nous interpeller. Par geste il nous fait comprendre qu’il vient d’avoir un appel de la police. Par geste toujours on lui indique qu’on va dormir ici et que demain on s’en ira à Yeosu. Pas sûr qu’il ait compris, mais il hoche la tête et repart apparemment satisfait.

Paysage : Le hameau aux micro-ruelles et le sentier de crête qui mène au phare

Hommes : Le jeune policier J et son supérieur L

P.S:  Un tout grand merci à Joon pour son rôle d’ange gardien vis-à-vis des autorités. Que ce soit depuis le bord, ou depuis Séoul, il a averti par fax, à chaque fois, les douanes et les garde-côte de nos départs et arrivées. Vu comme cela, les formalités en Corée, c’est facile! Mais sans Joon, cela aurait été une toute autre histoire.

 

2014 – 2015: Adieu aux glaces, bonjour les tropiques!

no comment

Un mois à peine après le terme de cette fantastique expédition en Antarctique, il est déjà temps de filer pour rejoindre Chamade et son programme 2014-2015.

Et cette fois-ci nous tournons le dos au froid (provisoirement?!) pour pointer l’étrave vers le soleil, les mers chaudes, les lagons turquoises… mais aussi tant de peuples et de civilisations à découvrir.

Nous allons donc traverser le Pacifique en prenant notre temps.

Ce sera tout d’abord les Marquises où nous réaliserons un « Projet Chamade » autour du tatouage traditionnel, en compagnie d’un jeune tatoueur marquisien et d’une photographe d’art genevoise.

Nous passerons ensuite quelques mois en Polynésie française avant de remonter au nord de l’équateur à la fin de l’année pour parcourir en zigzag les Kiribati, les Tuvalu, les Marschall et les Mariannes. L’occasion de mesurer la réalité de la montée des océans qui menacent tout particulièrement certains de ces atolls au ras de l’eau. Le premier réfugié à avoir demandé le statut de « réfugié climatique » ne vient-il pas des Kiribati!

Au printemps 2015 nous devrions rejoindre Guam puis le Japon à l’orée de l’été 2014. Un long périple, plein de découvertes à partager.

Mais tout d’abord il faut rejoindre Chamade à San Francisco. Ce sera fait ce dimanche.

Port Hardy – Tofino

1 comment

Tofino: L’exploration de la côte ouest de l’île de Vancouver touche à sa fin. Claude et Florence se sont envolées pour l’Europe.

 

Chamade s’en va demain pour San Francisco: 700 milles de vents portants. Une petite semaine de navigation si tout va bien

Haïda Gwaii – Port Hardy

no comment

Nous voici à Port Hardy pour un nouveau changement d’équipiers.

Stéphane s’en retourne en Suisse via Montréal, Claude et Florence nous rejoignent pour partir à la découverte de la côte ouest de l’île de Vancouver.

Bella Bella – Haida Gwaii

no comment

Grand soleil depuis notre arrivée à Haida Gwaii, les iles de la Reine Charlotte, il y a trois jours.

Robin et Frédéric sont repartis en ayant à peine pu y goûter… Stéphane arrive tout-à-l’heure…

Programme de la prochaine quinzaine: le sud d’Haida Gwaii, le parc national de Gwai Haanas, puis la traversée vers Port Hardy au nord de l’île de Vancouver.

Désormais on fait du sud… et pour longtemps!

Port McNeill – Bella Bella

no comment

Bella Bella , port de Shearwater (52°08N / 128°95W)

Nous voici à Bella Bella, terme de cette navigation avec Elena.

 

Demain, Robin et Frédéric embarquent.

Destination: Haïdaa Gwai

Vancouver – Port McNeill: quelques repères

no comment

Pour vous aider à vous y retrouver dans les dédales de Vancouver Island

 

Dimanche, Elena embarque. On s’en va à la chasse aux ours

(Photographique évidemment!)

La banquise et sa manoeuvre de contournement

1 comment

Nous voici au 10 mai, juste un mois avant la date prévue pour le départ d’Islande.

 

Toujours un oeil sur les cartes de glaces et sur la manoeuvre de contournement du Cap Farewell entreprise par la banquise.

L’effet du courant froid de nord-est qui longe la côte est du Groenland est bien visible.

La baie de Disco par contre commence à se libérer.

Et si le printemps ne revenait pas?

1 comment

Soleil généreux et douceur incomparable… L’été semble déjà s’installer sur l’Europe méridionale.

Rien de tel encore dans le Grand Nord. Un coup d’oeil sur les températures qui règnent dans la région du Nunavut ont encore de quoi vous faire froid dans  le dos (au sens premier de l’expression): -24° à Resolute, -27° à Cambridge Bay. Le dégel n’est pas encore à l’ordre du jour en cette fin avril.

Et le grand anticyclone responsable de la douceur chez nous a repoussé bien au nord les dépressions. Résultat, temps de « cochon » sur l’Islande, et des vents dont les rafales ont atteint les 80 noeuds sur Reykjavik le dimanche précédant Pâques.

On continue d’observer les cartes de glaces. Toujours rien sur la côte sud-ouest du Groenland, même si les icebergs y sont nombreux. Intéressant aussi de voir la trace du courant froid descendant la côte est du Groenland, qui prolonge la banquise jusqu’à près de 60 milles au sud du Cap Farewell.

L’avance de la banquise

no comment

 Après un début d’hiver particulièrement doux, le froid règne désormais sur le Groenland. C’est d’ailleurs le mois de mars qui est statistiquement le plus froid.

Pour nous bien sûr, c’est l’état de la banquise qui compte. Et la glace, peu présente en janvier-février, commence maintenant à gagner vers le sud et notamment le Cap Farewell, la pointe sud du Groenland.

A titre de comparaison, voici 2 cartes de glace datant l’une de début février, et l’autre de mi-mars

 

On peut voir nettement la progression en baie de Baffin, avec la banquise qui peu à peu entoure l’île de Disco sur la côte Ouest du Groenland. Sur la côte Est la banquise progresse également, sous l’impulsion du courant froid qui descend le long de la côte. Mais il est à noter que le Cap Farewell n’est toujours pas pris par les glaces ce qui est exceptionel.

 

Et encore:

Catégories

Translator

Archives