Archive for the ‘ Russie – Aléoutiennes ’ Category

Vladivostok : Chamade prend sept fois son pied !

no comment

«семь футов » c’est la manière des marins russes de se souhaiter « bon vent ». :«семь футов », 7 pieds d’eau sous la quille et tout ira bien. (sept pieds = 2,1m)

Et «семь футов » c’est  le nom du Yacht Club qui nous a accueilli à Vladivostok.

Le « Seven feet Yacht Club » crée il y a 7 ans par Micha Ermakov, un passionné de voile qui a fait fortune dans le transport de fret sur la ligne du Transsibérien. Un an et demi de travaux de remblaiement pour créer ce bassin afin de développer la voile à Vladivostok. Avec des règles bien éloignées du pur business, comme celle du quota de 50% minimum de voiliers devant y être amarrés à un tarif préférentiel. Ou cette autre qui prévoit que même les propriétaires de yachts à moteur doivent participer au financement de l’école de voile. Elle compte aujourd’hui une centaine d’enfants qui suivent les cours d’Optimist. Avec, déjà au bout de 6 ans, un jeune sélectionné dans l’équipe nationale !

Il est vrai qu’il y a de qui tenir puisque Ilya, le fils de Micha et actuel manager de la marina, est un ancien sélectionné olympique russe !

Ilya, ancien sélectionné olympique russe en 49er

Macha et Micha

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ilya, sa femme Tania et leurs enfants Micha et Macha : une famille formidable qui nous a offert un accueil royal, tout contents aussi d’avoir un voilier étranger comme hôte de leur  « Vladivostok Boat show 2017 » qui se tenait ce week-end. Une visite si rare qu’elle nous a valu de donner des interviews aussi bien sur la TV locale que sur la 2ème chaîne nationale Rossia.

Micha Ermakov inaugure le Vladivostok Boat show 2017

 

Chamade a même ses hôtesses!

 

Mais surtout le « семь футов » c’est avant tout le rendez-vous incontournable de tous les passionnées de voile.

Comme Andrey, le président de la Fédération de voile du Kamchatka, en plein convoyage d’un voilier de 10 mètres (un ancien Yamaha 33), qu’un de ses amis vient d’acheter d’occasion au Japon.

Andrey, skipper de Radiance, désormais russe, en route pour le Kamchatka

 

Ils sont venus ici faire quelques travaux et surtout régulariser les papiers du bateau.  C’est ainsi qu’entre deux verres de leur potion magique fait maison (de l’alcool pur à 95°, dilué avec de l’eau et du jus de framboise pour en faire un remontant à 45°) ils nous apprennent qu’il y a une demi-douzaine de voiliers au Kamchatka et qu’ils se réjouissent de nous accueillir là-bas. Cerise sur le gâteau, ils vont nous servir « d’agent maritime », nous permettant d’éviter les agents officiels et leur facture à 2000$.

La Farewell Party de Radiance

Et dire qu’on se disait qu’en une bonne dizaine de jours on aurait fait le tour de Vladivostok… c’était sans compter tous ceux qui se sont pressés de venir nous accueillir… Une fois de plus il faudra repartir trop vite, quitter de nouveaux amis avec qui on aurait eu tant de choses encore à partager.

Comment dire assez MERCI à Ilya et Tania Ermakov pour leur accueil merveilleux

 

Arrivée à Vladivostok : un final musclé !

no comment

Zdrasvouïtié

Nous voilà amarrés tout tranquilles à la Marina Seven Feet à Vladivostok.

Une traversée de 430 milles où tout s’est bien passé mais dont le final fut… nous dirons… vivifiant.

Les dernières 15 heures furent marquées par un net renforcement du vent. Nous le savions et les fichiers météo prévoyaient 25 à 30 noeuds, ce fut finalement plus de 35, et même deux heures durant plus de 40 noeuds. Heureusement au portant! Nous avons passé toute la dernière nuit en fuite, 3/4 arrière, sans grand voile, avec juste un mouchoir de poche à l’avant.

Le tout dans le brouillard, la pluie, une température de 6°C et les embruns d’une eau de mer à 4°C!

Si on avait un peu oublié les « délices » de la navigation nordique, on peut dire que la piqure de rappel fut soignée.

Arrivée ce matin sous un ciel de plomb, dans la brume et la grisaille… dans une ville vraiment nordique alors qu’elle est à la latitude de Marseille!

Arrêt tout d’abord au « Passengers terminal » pour les formalités, vite expédiées grâce à notre agent local, Mr. Gennady de l’agence OSA. Très efficace et sympa. Douanes et immigration comme toujours en Russie, formalistes et austères, sans le moindre sourire, mais sans problème. Ce fut donc vite fait vu que tous les innombrables formulaires avaient été remplis par l’agent. Il n’y avait qu’à signer une trentaine de fois!

Ensuite déplacement à la marina Seven feet et accueil royal de son propriétaire et manager Ilya, de sa femme Tatiana et de ses deux magnifiques enfants Micha et Macha. Place à quai, eau, électricité, douche et wifi au club… parfait!

Et encore:

Catégories

Translator

Archives