Archive for the ‘ Non classé ’ Category

Ah la vache!

no comment

Il n’y a pas que le brouillard et la solitude pour nourrir le mystère en Alaska. L’homme s’en mêle largement ! Dans ce monde de populations migrantes, de travailleur se déplaçant au gré des saisons, les rumeurs et les légendes circulent plus facilement que les informations. Seules celles concernant le poisson paraissent plus fiables, et encore ! Ainsi en va de l’existence d’Unga, village fantôme proche de Sand Point. Si l’on s’en tient aux Instructions nautiques officielles américaines (Coast Pilot Volum 9, Pacifci coast of Alaska) dans leur version mise à jour en 2010, « Unga consists of a fishing station, several stores, a school, church, and several houses ». A observer de plus près… (photo suivra)

Pas franchement à jour ! Tout n’est ici que maisons éventrées, que ruines et désolation. Le ciel bas et gris comme à son habitude ne fait que plomber encore plus l’ambiance. Sur la colline, au pied d’un des rares arbres une tombe : celle de Morna P. Wilson ( 1911– 1916). Mais qu’est donc arrivé à cette petite de 5 ans ? Mystère !

Et quand donc ce village d’Unga a-t-il été construit et quand donc a-t-il été abandonné ? Mystère !

Et que font ces vaches qu’on aperçoit au loin sur les montagnes ?

Et que fait ce cadavre bovin retrouvé gonflé à bloc, les 4 fers en l’air sur la plage ? Question vache ? Pas vraiment puisqu’il en a !

Alors on interroge les « locaux ». Aussi bien Rick, le watchman de la pêcherie – elle aussi abandonnée – de Sqaw Harbor, que les habitants de Sand Point. Les réponses sont pour le moins évasives. Seule info recoupée, les vaches. Huit d’entre elles auraient été introduites par un habitant de Sand Point. Probablement dans les années 80. Elles seraient maintenant plus d’une centaine, toutes sauvages. On peut semble-t-il obtenir un permis de chasse pour se fournir en steak. La viande serait, dit-on, délicieuse.

Quant à Unga, le village aurait été construit à la fin du 19ème. Mais faute de bon mouillage et de profondeurs suffisantes dans la baie, il aurait été délaissé au profit de Sand Point. Quand ? Entre deux haussements d’épaules les réponses vont des années vingt aux années quatre-vingts. Vaste fourchette ! Le plus probable et le plus vraisemblable (au vu des reliques trouvées sur place) situerait l’abandon dans les années soixante. Mais il sera dit qu’Unga continue de générer le mystère. Quand 4 jours plus tard nous y retournons pour le faire découvrir à Diane (qui vient de rejoindre le projet « Marins à l’encre ») le cadavre a disparu. Evaporé ! Explosé ? Bouffé par les oiseaux ? A moins que la mer, d’un grand coup de marée, l’ai fait retourner au royaume des éphémères. Marins qui croisez au large de Sand Point… méfiez-vous des coups de corne ! PS : Chamade fait route actuellement vers le sud de l’île de Kodiak. Diane Peylin notre marin à l’encre de l’étape frissonne. De froid mais aussi de plaisir à découvrir ces lieux si inspirants.

Chamade sur les ondes de la RTS cette semaine

no comment

Petit rappel, ces lundi, mardi et mercredi, à l’enseigne de « Détours » sur La Première de la RTS, diffusion des 3 reportages réalisés à l’île de Pâques. A écouter ou à podcaster !

Chamade au FIFO en février 2015 !

no comment

La bonne nouvelle est tombée en même temps que le vent! Notre film, « Les racines et le tronc » tourné à bord de Chamade aux Marquises et qui raconte le travail et l’engagement de Teiki Huukena pour sauvegarder la culture et la langue marquisiennes, notre film a été sélectionné par le comité du FIFO et sera donc  au prochain « Festival International du Film documentaire Océanien » en février 2015 à Tahiti. Un magnifique aboutissement pour ce projet « chamadien » et une magnifique chambre d’écho pour le fantastique engagement de Teiki pour sa culture. Dès que possible nous mettrons en ligne un lien qui vous permettra de voir ce film.

Pour le reste, nous sommes ce soir à 100 milles de Penrhyn. Après deux journée de navigation plutôt rapide, dans un temps à grain, le vent est soudainement tombé cet après-midi, juste après une ligne de grain. Et de plus il a tourné au nord-ouest. Nous sommes restés ballotés dans une mer désordonnée où au moins trois trains de vagues ou de houles se faisaient concurrence. Nous avons donc mis le moteur en espérant retrouvé du vent d’ici demain. Nous devrions arriver en vue de l’atoll en fin de journée, soit sans doute juste trop tard pour franchir la passe. Nous resterons probablement à la cape, à l’abri de l’atoll jusqu’à jeudi matin.

Bonne année 2012

no comment

Nous aurons vécu une formidable année 2011 et espérons qu’il en fut de même pour vous tous.

Une année pleine de découvertes et d’aventures que nous avons eu grand plaisir à partager avec vous. Et nous avons pu aussi constater que vous êtes toujours plus nombreux à nous accompagner, grâce au net, dans ces périples.

Nous nous réjouissons donc de continuer avec vous ce brin de causette internet durant cette année 2012 qui devrait nous permettre de découvrir les beautés de l’Alaska et de la Colombie britannique.

Et encore:

Catégories

Translator

Archives